ACiDe Tournai et TAC: projection-débat de « Dexia: démocratie confisquée »

événement facebook: https://www.facebook.com/events/847685738625218/

Organisé par Tout Autre Chose Wapi et le collectif Acide de Tournai.
Projection suivie d’une présentation-débat, avec Bruno Delabie, membre de Acide-Tournai. N’hésitez pas à y inviter vos ami.e.s et contacts !

L’incroyable histoire de la faillite de Dexia en images, parce que si le pouvoir politique refuse de défendre le bien commun, nous voulons imposer le débat dans la sphère publique. Un film de Valentin Fayet, produit par ZINTV, en étroite collaboration avec le CADTM, Attac Bruxelles 2, Attac Liège, et avec le soutien de nombreux contributeurs (les CoPeC). Page facebook du projet : https://www.facebook.com/DexiaLeFilm

En décembre 2011, ATTAC et le CADTM introduisaient un recours en justice contre l’État Belge. Un gouvernement en affaires courantes accordait à la hâte à la banque Dexia une garantie de 54,45 milliards d’Euros (somme réduite l’année suivante à 43,7 milliards), sans débat parlementaire et sans contreparties ! Le blocage complet du débat public et un vote d’entérinement au Parlement en 2013 a rendu caduque le recours en justice.
La menace de devoir débourser une somme pareille, c’est une épée de Damoclès sur le budget de l’État qui entraîne des recapitalisations sans fin. L’augmentation vertigineuse de la dette publique qui en résulte est utilisée comme arme de chantage pour justifier une dose supplémentaire d’austérité contre la population. De plus, nos élus sont tenus à l’écart jusqu’en 2031 par l’arrêté qui habilite le seul Ministre des finances à conclure des conventions de garantie avec les créanciers de Dexia..

Le Ministre des finances veut réaliser un audit de la dette publique

Le communiqué en fichier pdf ici

897346-0

Après le 1e avril, construisons réellement un audit de la dette publique en Belgique !

Nous y avons presque cru… Cependant, ce n’était pas encore ce 1er avril 2015 que notre Ministre des finances a décidé de réaliser un audit de la dette publique avec participation citoyenne.

Payer aveuglément la dette et « rassurer les marchés » reste une priorité pour le gouvernement de droite actuel.

Ce serait pourtant la moindre des choses !
En effet :

– Un audit de la dette publique ne serait que l’application d’un principe démocratique de base : la vérification des comptes ;

– L’annulation de la dette odieuse ou illégitime des pays en voie de développement ne serait que l’application d’un engagement qui date de plus de 8 ans déjà (mars 2007) !

Mais cela ne tombera pas du ciel. C’est pourquoi, nous, la plateforme d’audit citoyen de la dette publique en Belgique « ACiDe », continuons le travail pour que ces exigences élémentaires deviennent réalité, et plus encore !

C’est pourquoi nous vous invitons à participer, questionner, informer et construire avec nous des alternatives crédibles et efficaces à l’esclavage de la dette !

www.auditcitoyen.be