Les emprunts au Crac et l'austérité qui s'ensuit ne réduisent pas la dette communale de Verviers Les emprunts au Crac et l’austérité qui s’ensuit ne réduisent pas la dette communale de Verviers

À l’occasion du vote du budget 2017 — le 20 décembre 2016 — ACiDe Verviers à réclamer plus de démocratie budgétaire.

  • Où sont les contrats d’emprunt de la Ville ? Après un an de démarche, nous n’avons toujours pas obtenu de contrat d’emprunt de la Ville qui nous a écrit qu’il n’y avait rien d’autre que des tableaux d’amortissement…
  • A quoi bon élire des politiques s’ils soumettent leur pouvoir à la finance ? Dès décembre 2014, nous avions alerté nos élus sur le contenu de l’article 5, §3 du spécimen de convention de prêt apporté par le Crac en 2009. Par cet article, « la Commune autorise irrévocablement la Banque » à se servir sur « son compte courant ordinaire »…
  • L’expertise du Crac peut-elle justifier son ingérence ? Lorsque les technocrates en arrivent à orienter les politiques sociales, que reste-t-il de la démocratie ? Ainsi, à Verviers, le CPAS se voit contraint de suivre les directives du Crac en matières budgétaires, lui interdisant de fait de mener une politique sociale pour ne regarder que « l’équilibre à l’exercice propre ».

Afin d’aller vers plus de démocratie budgétaire, ACiDe Verviers réclame de :

  1. Questionner la légitimité des différents emprunts ;
  2. Réaliser un audit de l’ensemble de la dette ;
  3. Suspendre le paiement de la dette durant la réalisation de cet audit ;
  4. Annuler la part de la dette qui est illégitime et/ou illégale ;
  5. Revenir à un financement via des organismes publics ;
  6. Arrêter de se braquer sur les mesures d’austérité qui pénalisent surtout les plus pauvres et ne résolvent rien ;
  7. Plus de transparence, à commencer dans le Vervi&toi, afin que chaque citoyen puisse comprendre et analyser les dépenses publiques d’année en année.

> Téléchargez notre tract
> Téléchargez le document complet de notre conférence de presse

Un article de 3 pages a également été publié dans le Vif du 16 décembre 2016 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *