(vidéo) Transparence ? Ils nous mènent en bateau (5)

Élections communales 2018 – « Ils nous mènent en bateau » (5)

VOIR LA VIDÉO

Pourquoi sauvegarderait-on le peuple ?

Nous sommes le 20 décembre 2016, à l’entrée du Conseil communal qui votera le budget 2017.
Pour ACiDe Verviers, cela fait un an que nous attendons réponse à notre demande de voir les contrats d’emprunts de la Ville…
L’impact de notre note d’humour “ACiDe” dépasse notre entendement. Nous décidons sur le champ de filmer cette “parodie”, strictement réelle. Malgré la faible qualité du son, nous publions quatre extraits vidéos de cette action.

  • Nos élus semblent ignorer l’article 32 de notre Constitution qui garanti l’accès citoyen à l’information. Que faire ?
  • Le Directeur général ne semble pas plus au fait. Bien pire, il nous dit explicitement : « vous ne les aurez pas » ! Que faire ?
  • L’échevin des affaires économiques ne comprend même pas pourquoi il faudrait faire de la publicité alors que, 10 mètres plus haut, sur le fronton de l’Hôtel de Ville, s’inscrit en lettres capitales : « PUBLICITÉ, SAUVEGARDE DU PEUPLE »…

VOIR LA VIDÉO

Chaque semaine (et parfois plus) d’octobre 2018, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents,
ici-même
et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

La dette qui étouffe la société est-elle notre dette ? Ils nous mènent en bateau (4)

Élections communales 2018 – « Ils nous mènent en bateau » (4)

La dette qui étouffe la société est-elle notre dette ?

Au Conseil communal du 14 septembre 2015, l’échevin du Budget insistait ouvertement sur la voie de l’austérité (voir aussi notre fiche « Ils nous mènent en bateau (1) » ) : « Nous devons faire des économies structurelles pour 2 millions d’euros. Cela doit se faire au niveau du personnel et des transferts car la dette est incompressible. C’est une question de bon sens et de décence ».

« Une question de bon sens et de décence »

À entendre le discours de l’échevin des Finances de l’époque, l’argent aurait plus d’importance que ses concitoyens. Cette absurdité conduit non seulement à un déni de la démocratie mais aussi à vider le concept de “pouvoir” politique pour se soumettre au pouvoir de l’argent et des créanciers.
Qui défendra cette logique que “la règle, cela se respecte…”, même au prix d’une perte démocratique ?
L’abandon de responsabilité du politique montre toute l’importance d’une vigilance citoyenne sur les mécanismes de financement des pouvoirs publics.

Une exigence de transparence : ACiDe demande à voir les contrats de la Ville

Le 21 octobre 2015, lors de sa conférence de presse, ACiDe Verviers annonce demander les contrats d’emprunts de la Ville.
Le lendemain, notre intervention est relayée au journal de Télévesdre.
Nous nous sommes penchés sur l’évolution dans le temps d’une trentaine d’emprunts pour esquisser des premiers constats et formuler quelques hypothèses. Nous avons constaté un grand manque de lisibilité sur la présentation de la dette globale.

Au moment où le Collège était confronté à des difficultés financières et que les coupes budgétaires étaient à l’ordre du jour, la gestion de la dette devenait une question politique prioritaire. Était-ce au personnel, à la population précarisés, aux services de secours et aux associations d’assumer les déséquilibres créés ?

ACiDe propose alors de revenir à un financement via des organismes publics. La BCE (Banque Centrale Européenne) pourrait financer directement les états à des taux beaucoup plus intéressants. Une banque publique, coopérative ou socialisée, financerait mieux les pouvoirs locaux. Voir à ce propos l’initiative « Belfius est à nous ».

Nous ne payerons pas leur dette  !
Elle a pour conséquence de paupériser les plus précaires.

Chaque semaine (et parfois plus) d’octobre 2018, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents,
ici-même
et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

(vidéo) Confusion ou ignorance ? Ils nous mènent en bateau (3)

Élections communales 2018 – « Ils nous mènent en bateau » (3)

VOIR LA VIDÉO

Où sont les contrats d’emprunts de la Ville ?

Nous sommes le 20 décembre 2016, à l’entrée du Conseil communal qui votera le budget 2017.
Pour ACiDe Verviers, cela fait un an que nous attendons réponse à notre demande de voir les contrats d’emprunts de la Ville…
L’impact de notre note d’humour “ACiDe” dépasse notre entendement. Nous décidons sur le champ de filmer cette “parodie”, strictement réelle. Malgré la faible qualité du son, nous publions quatre extraits vidéos de cette action.

  • Entre silence, confusion et ignorance, comment devons-nous comprendre les propos tenus par les élus ?
  • Être audité par une asbl ou par une société anonyme, cela revient-il au même pour la démocratie ?
  • Cela signifie-t-il que les citoyens n’ont qu’à faire confiance ?
  • Cela signifie-t-il que les citoyens devraient arrêter de se poser des questions une fois leur bulletin de vote mis dans l’urne ?

VOIR LA VIDÉO

Pour l’occasion nous avons aussi rédigé un communiqué de presse, également remis aux élus,
à télécharger ici.

Chaque semaine (et parfois plus) d’octobre 2018, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents,
ici-même
et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

Ils nous mènent en bateau (2) L’austérité ne fonctionne pas

Élections communales 2018 – « Ils nous mènent en bateau » (2)

L’austérité ne fonctionne pas

Le 16 décembre 2014, juste avant le vote du budget 2015, ACiDe Verviers est présent sur les marches de l’Hôtel de Ville. Nous distribuons un tract aux élus avec nos premiers constats.
4 ans plus tard, rien n’a vraiment changé : l’austérité ne fonctionne pas, au contraire.

« L’augmentation incompressible de la charge de la dette »

Dans le Vervi&toi de mars 2014, le budget était présenté sans aucune trace de la dette. Pourtant, la carte blanche du Bourgmestre et du Président du CPAS y parlait de « l’augmentation incompressible de la charge de la dette », justifiant ainsi les mesures d’austérité.

Cette formule montre à quel point nos élus sont soumis aux enjeux économiques et abandonnent leur rôle de veiller au bien-être des citoyens et d’instaurer le bien commun. Elle montre aussi combien nos élus ne regardent qu’au travers des seules lunettes financières et économiques.

Nous nous rappelons également le propos de notre Bourgmestre au début de son mandat, lorsqu’elle était interpellée sur ses changements de position : « Dans l’opposition, mon parti vote selon ses convictions. Au pouvoir, il vote selon ses responsabilités ». Comment faire confiance aux élus s’ils changent de valeurs selon leur fonction ?

Quand la dette sert à justifier l’austérité, il faut un audit citoyen  !

À l’époque, ACiDe Verviers

  • soulignait déjà des taux d’intérêts élevés ;
  • s’interrogeait sur les conditions contractuelles réelles des emprunts, sur les relations entre le CRAC et la ville et sur la déresponsabilisation de nos élus ;
  • se demandait lesquels des emprunts de la Ville enrichissaient le bien commun, le mieux vivre ensemble.

Quel Conseil communal fera passer l’intérêt commun avant les considérations économiques ?


Téléchargez le tract ACiDe Vv de décembre 2014

Chaque semaine (et parfois plus) d’octobre 2018, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents,
ici-même
et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

Ils nous mènent en bateau (1)

ACiDe Verviers lance sa campagne pour les élections communales 2018 : « Ils nous mènent en bateau » !

Chaque semaine (et parfois plus, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents, ici-même et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

Il aura fallu 2 ans de démarches administratives, d’échanges d’emails, d’envois de recommandés et de réunions ! Deux ans pour qu’ACiDe Verviers obtienne les informations nécessaires à la compréhension de la procédure d’emprunt de la Ville.
Aujourd’hui, Acide Verviers constate que si la procédure semble démocratique et que les élus locaux s’engagent par leur vote,
cela ne suffit pas.

De multiples déficits démocratiques

  • Nous constatons un déficit démocratique dans l’accès à l’information. Alors que la publicité est la sauvegarde du peuple, le Directeur général, le 20 décembre 2016, nous lance : « payer l’agent qui va aller les chercher pendant 30 semaines et il n’y aura pas de problèmes ! » ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans la communication de l’information. Il n’y a pas pas d’information concernant le budget sur le site internet de la ville. La présentation du budget dans le Vervi&Toi n’est pas comparable d’une année à l’autre ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les taux d’intérêts usuriers (5 %) pratiqués par les banques alors qu’elles-mêmes se fournissent à des taux jusqu’à 100 fois inférieurs (0,05 %) auprès de la Banque Centrale Européenne ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les rapports entre la Ville et les citoyens. A Mons, dès le conseil communal d’octobre 2018, chaque dossier à l’ordre du jour du conseil communal fera l’objet d’une note explicative ainsi que d’une proposition de décision accessibles aux citoyens ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les rapports entre les élus et le Crac (Centre Régional d’Aide aux Communes). En 2016 déjà nous étions interpellés par la réponse autoritaire et culpabilisatrice du Crac à la Ville : « […] la maigreur des engagements pris par le CPAS, […] le centre rappelle les obligations incombant au CPAS » ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les rapports entre les élus et les banques. Lors de notre action du 20 décembre 2016, l’Echevin des finances nous répond : « on n’a pas le choix » face aux conditions imposées par les banques.

Tout cela renforce notre conviction qu’il est crucial d’avoir des audits citoyens !

La démocratie ne se résume pas à un bulletin de vote !

  • Quels élus mettront en œuvre l’accès citoyens aux documents ?
  • Quels élus communiqueront de façon à la fois compréhensible et complète, à travers différents canaux ?
  • Quels élus affirmeront haut et fort la nécessité pour les pouvoirs locaux d’avoir accès directement à la BCE (Banque Centrale Européenne) à des taux proches de 0 % ?

 

À la recherche des contrats d’emprunts (vidéo)

Cliquez ici pour voir la vidéo

Début 2016, ACiDe Verviers part à la recherche des contrats d’emprunts de la Ville…
Durant une année, nous avons été promenés ici et là :

  • la Bourgmestre et le Directeur Général ne répondront jamais aux recommandés qui leur avaient été envoyés à ce propos le 7 janvier 2016 nominativement et avec accusés de réception ;
  • il nous sera également précisé, oralement et par écrit, qu’il n’existe pas de tels contrats.

Faute de réponse à notre demande, le 20 décembre 2016 nous interpellons nos élus juste avant le vote du nouveau budget.

Ce n’est qu’après avoir eu recours à la CADA (au printemps 2017) qu’ACiDe Verviers aura accès à un contrat complet, à l’automne 2017.

ACiDe Verviers réclame plus de démocratie budgétaire

Les emprunts au Crac et l'austérité qui s'ensuit ne réduisent pas la dette communale de Verviers Les emprunts au Crac et l’austérité qui s’ensuit ne réduisent pas la dette communale de Verviers

À l’occasion du vote du budget 2017 — le 20 décembre 2016 — ACiDe Verviers à réclamer plus de démocratie budgétaire.

  • Où sont les contrats d’emprunt de la Ville ? Après un an de démarche, nous n’avons toujours pas obtenu de contrat d’emprunt de la Ville qui nous a écrit qu’il n’y avait rien d’autre que des tableaux d’amortissement…
  • A quoi bon élire des politiques s’ils soumettent leur pouvoir à la finance ? Dès décembre 2014, nous avions alerté nos élus sur le contenu de l’article 5, §3 du spécimen de convention de prêt apporté par le Crac en 2009. Par cet article, « la Commune autorise irrévocablement la Banque » à se servir sur « son compte courant ordinaire »…
  • L’expertise du Crac peut-elle justifier son ingérence ? Lorsque les technocrates en arrivent à orienter les politiques sociales, que reste-t-il de la démocratie ? Ainsi, à Verviers, le CPAS se voit contraint de suivre les directives du Crac en matières budgétaires, lui interdisant de fait de mener une politique sociale pour ne regarder que « l’équilibre à l’exercice propre ».

Afin d’aller vers plus de démocratie budgétaire, ACiDe Verviers réclame de :

  1. Questionner la légitimité des différents emprunts ;
  2. Réaliser un audit de l’ensemble de la dette ;
  3. Suspendre le paiement de la dette durant la réalisation de cet audit ;
  4. Annuler la part de la dette qui est illégitime et/ou illégale ;
  5. Revenir à un financement via des organismes publics ;
  6. Arrêter de se braquer sur les mesures d’austérité qui pénalisent surtout les plus pauvres et ne résolvent rien ;
  7. Plus de transparence, à commencer dans le Vervi&toi, afin que chaque citoyen puisse comprendre et analyser les dépenses publiques d’année en année.

> Téléchargez notre tract
> Téléchargez le document complet de notre conférence de presse

Un article de 3 pages a également été publié dans le Vif du 16 décembre 2016 :

Animation : le budget publique 11/02 (Verviers)

150207 ACiDe-Lg Mont Rigi

jeudi 11 février à 17h30
23/3 Pont aux Lions, 4e étage (salle TVD) à 4800 Verviers

On nous renvoie sans cesse le fait qu’on a vécu au-dessus de nos moyens, que l’État a trop dépensé, et qu’il va falloir toutes et tous faire des efforts, qu’il n’y a pas d’alternative à cela…

Pour y voir plus clair dans tout cela nous vous proposons de nous pencher sur ce fameux budget d’État qui est en difficulté.

Comment fonctionne le budget de l’état?
Combien l’État dépense-t-il ?
Et d’ailleurs d’où viennent les sous ?
Ses caisses sont-elles vides ?
Qu’est-ce que cette « crise » dont on parle tant ?
Qui est touché ?
Pourquoi en sommes-nous arrivés là ?
Pourquoi nos gouvernements prennent-ils des « mesures d’austérité » ?
Est-ce notre faute, ne fut-ce que partiellement ?

Cette animation est une adaptation, par le groupe ACiDe Liège, d’un des outils présents dans la Mallette « Austérité et dette : les femmes s’en mêlent » développée par Vie Féminine et le CADTM.

Durée de l’animation : ± 1h30

Pour en savoir plus sur l’Outil budget, rendez-vous sur le lien: http://www.auditcitoyen.be/acide-liege-au-mont-rigi/

Contact: Jean-Louis PETERS, jean-louis.peters[at]cepag.be 087/63.96.52

Verviers soutient la Grèce

En ces moments cruciaux pour l’avenir du peuple grec, entre 100 et 150 personnes se sont rassemblées lundi 16/02/2015 au soir devant l’Hôtel de Ville à l’appel de la communauté grecque de Verviers :

Soutien au gouvernement grec démocratiquement élu et au peuple grec, espagnol italien, portugais et tous les autres peuples qui souffrent de cette austérité injuste.

ACiDe Verviers a répondu à l’appel et distribué la lettre de soutien à la Grèce rédigée par le groupe méthodo.

150216-Vv-Soutien-Grèce2

150216-Vv-Soutien-Grèce

La Grèce devrait mettre sur pied une commission d’audit

Un communiqué Belga du 26/01/15 à lire dans son entièreté sur le site du Vif

La Grèce devrait mettre sur pied une commission d’audit de sa dette publique, avant de procéder à une annulation partielle, affirme Eric Toussaint, le président du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM). Selon cet expert belge, consulté par Syriza au cours des derniers mois, le nouveau gouvernement est même tenu par les règles européennes de procéder à un tel audit.

Un audit sera sans doute nécessaire avant d’entrer dans le vif des négociations, détaille le journal Libération.