Verviers : un cycle de 4 soirées sur la dette

Présence et Action Culturelle et les Equipes Populaires de Verviers vous proposent un cycle de 4 soirées afin de mieux cerner les enjeux liés à la question de la dette et l’austérité.

« Les pouvoirs publics sont étranglés : les dettes obligent les gouvernements à imposer des politiques d’austérité. La finance est toute puissante et les services publics disparaissent.

Et pourtant, il existe des alternatives ! »

à vos agendas :

29 septembre 2017, 20h : Spectacle DETTE SYSTEME

Plus d’infos sur le spectacle sur le site du Théâtre Croquemitaine
Maison des Jeunes Les Récollets de Verviers
Enclos des Récollets, 100
4800 Verviers

23 octobre 2017, 20h : Courte histoire de la dette, du Sud au Nord

Conférence-débat avec Jérémie Cravatte du CADTM
Qu’est-ce qu’une dette odieuse, illégitime ?
Quelles conséquences pour la population ?
Maison pour l’égalité des chances
Centre Femmes
44, Rue de Hodimont
4800 Verviers

21 novembre 2017, 20h

Conférence-débat avec Olivier Bonfond, auteur du livre IL FAUT TUER TINA
Notre dette publique se justifie-t-elle ?
Quelles alternatives à l’austérité ?
Présence Action Culturelle
7, Rue Crapaurue
4800 Verviers

5 décembre 2017, 20h : Comment agir ici et maintenant

Conférence-débat avec des membres du collectif d’audit citoyen de la dette de Verviers et de la plateforme Belfius est à nous

Présence Action Culturelle
7, Rue Crapaurue
4800 Verviers

Dette Système – les prochaines dates

2018

lundi 12 mars à 20h ROUVROY – ROX

Informations et réservations : www.cieplux.be ou 063/21 87 38 – 26

2017
samedi 10 juin à 20h GRÂCE-HOLLOGNE – Forum École Simenon, 30 rue Ernest Renan

Entrée gratuite, inscription obligatoire au 04 239 69 29, dans les bibliothèques de Grâce-Hollogne ou via internet.

Une organisation des bibliothèques et du service Culture-jeunesse de l’Administration communale de Grâce-Hollogne.

29 Septembre à VERVIERS – Centre de Jeunes Les Récollets

Le spectacle est adapté à un public scolaire (5e, 6e secondaires), téléchargez ici le dossier pédagogique (PDF de 42 pages).

Pour plus d’informations contactez le Théâtre Croquemitaine : tcroquemitaine@gmail.com / +32 (0)69 84 79 85

dettesysteme

 

Dette Système – spectacle & dossier pédagogique

« Il faut payer ses dettes » que l’on soit un ménage ou un État, voici le message que l’on nous transmet tous les jours dans les médias. Même si cela induit la nécessité de politiques d’austérité qui jettent une proportion de plus en plus importante de la population dans la précarité. Le spectacle montre que le système dette pose une énorme question démocratique et organise un vaste racket des richesses produites par la collectivité au profit du monde de la finance.

Le spectacle s’accompagne d’un dossier pédagogique qui passe en revue différentes thématiques abordées. De nombreuses références permettent d’aller plus loin : vidéos, infographies, interviews, articles, films de fiction et documentaires.

Télécharger le PDF : DETTE SYSTEME – Dossier pédagogique 5,1Mo – 42 pages

Vous êtes à la recherche d’un spectacle sur les finances publiques ?
Vous voulez montrer l’envers du décor de la précarité ?
Le lien entre austérité et dette publique ?
Et les alternatives ?!…

DETTE SYSTÈME est fait pour ça : Contactez-nous sans attendre !

CEPPST Pascal FONTAINE pascal.fontaine@ceppst.be
Théâtre Croquemitaine tcroquemitaine@gmail.com
Roxane ZADVAT (0466 22 73 11) Isabelle TESSE (0497 76 55 77)

 

Cette pièce de théâtre est le fruit d’un travail collectif du groupe ACiDe Marche, né dans le cadre de la campagne du CEPAG , du CADTM et de la FGTB  A qui profite la dette ?

Yvon François, comédien-animateur en théâtre-action de la Compagnie Alvéole et participant du groupe, a animé le processus de création collective et assuré la mise en scène du spectacle. La création a été soutenue par le CEPPST (Centre d’éducation permanente et de promotion sociale des travailleurs) la régionale du CEPAG en province du Luxembourg, le CADTM (Comité d’annulation de la dette du Tiers-monde) et la plate-forme ACiDe (Audit Citoyen de la Dette).

Nous recommandons de prévoir un échange avec le public après la représentation. Les comédiens et/ou des membres de la plate-forme ACiDe et des associations partenaires échangeront avec vous sur le contenu du spectacle, les alternatives au paiement de la dette et les dernières nouvelles de l’évolution des dettes publiques en Belgique et ailleurs.

Fiche technique
Lieu d’accueil Salle occultée
Jauge public 150 personnes maximum
Durée 1h00 + débat (prévoir 1h)
Montage et répétition 2h
Démontage 1h
Espace scénique ouverture 6m (minimum) profondeur 4m (minimum), coulisses cour et jardin.
Vidéo et son régie en coulisse écran en fond de scène, sono, vidéo-projecteur (.mp4) commandé en régie.
Éclairage Plein feu adapté à la dimension de la salle. Selon l’équipement, nous proposons une version plus élaborée de l’éclairage.

Si votre salle n’est pas équipée Nous pouvons installer l’éclairage, ainsi que le matériel de projection vidéo et la sonorisation. Dans ce cas, prévoir un temps d’installation supplémentaire de deux heures. Ampérage requis : 30A.

La fiche technique / document de promotion est disponible en téléchargement : DETTE SYSTÈME (pdf)

 

 

Dette Système : théâtre au Beau Mur le 16/12

Mercredi 16 décembre 2015 – 20h

Spectacle de théâtre action suivi d’un débat sur la dette

au Centre Liégeois du Beau Mur, rue du Beau Mur 48, 4030 Liège

Réservations / infos : 04 349 01 44 animation@beaumur.org

« Il faut payer ses dettes » que l’on soit un ménage ou un État, voici le message que l’on nous transmet tous les jours dans les médias. Même si cela induit la nécessité de politiques d’austérité qui jettent une proportion de plus en plus importante de la population dans la précarité. Le spectacle montre que le système dette pose une énorme question démocratique et organise un vaste racket des richesses produites par la collectivité au profit du monde de la finance.

Cette pièce de théâtre est le fruit d’un travail collectif du groupe ACiDe Marche avec Alvéole Théâtre et le Théâtre Croquemitaine, avec le soutien du CEPAG, du CEPPST et du CADTM.

-> Par ici pour plus d’infos sur le spectacle!

 

 

L’échevine des Finances de Tournai reçoit ACiDe

Le 7 mai 2014, trois membres du collectif d’audit citoyen de Tournai étaient reçus à l’Hotel de Ville par l’échevine en charge des Finances, entourée d’un conseiller et du Directeur Financier.

Laetitia LIENART Echevine des Finances
Pol Valéry SENELLE Conseiller
Eddy MOULIN Directeur Financier

L’entretien a duré près de 2 heures. Les informations reçues sont de plusieurs niveaux : des détails techniques aux considérations plus politiques, notamment la relativisation contextuelle du sauvetage de DEXIA.

Ils nous ont proposé de recevoir le Directeur Financier pour une présentation de l’état de la dette lors d’une réunion ACiDe. La demande officielle a été faite peu après la rencontre, et nous attendons l’approbation par le collège.

Sur la défensive
Mme LIENART a commencé par dire que son équipe, entrée en fonction en décembre 2012, a du établir rapidement le budget 2013, puisqu’une équipe sortante ne peut engager la conduite de la future équipe.

Nous nous sommes montrés rassurants. C’est à dire relativement ignorants et très peu familiers de la teneur de leur travail. On n’a pas du forcer beaucoup…

“On ne fait pas ce qu’on veut”
La tutelle du ministre, le plan de gestion du CRAC, la circulaire budgétaire, et le conseil communal… Finalement l’administration a très peu de marge de manoeuvre dans les choix budgétaires. Parmi les balises imposées par le CRAC : l’endettement. Chaque année la Ville peut contracter jusqu’à 150 euros/habitant de nouveaux emprunts.
Sous tutelle du CRAC “depuis plus de 16 ans”, le plan de Gestion n’a pas beaucoup impacté la gestion de la Ville, et cette tutelle est une bonne chose.
Le Directeur Financier nous a donné un historique des différents types d’emprunts CRAC, du premier emprunt dont l’objet semble indéfini, aux récents prêts des conventions UREBA (Economie d’énergie dans les bâtiments).

L’état de la dette : tout va pour le mieux dans le meilleur des comptes
Actuellement le taux moyen de l’encours de la dette est en deçà de 4%.
La charge annuelle de la dette représente 10% des dépenses.
L’encours comprend quelques 800 emprunts.
Les différents types d’emprunts visibles dans les comptes :
à charge de tiers (Fabrique d’Eglise par exemple)
à charge de l’état
à charge de la Fédération Wallonie Bruxelles
à charge de la Région Wallonne (par l’intermédiaire du CRAC)
à charge de la commune (actuellement 75-80 millions)

Les créanciers
KBC, ING, BNP Paribas Fortis, et majoritairement : Belfius.
Chaque emprunt fait l’objet d’un marché public. Souvent seul Belfius se donne la peine de présenter une offre.
Les raisons données par le Directeur Financier : les emprunts sur 20 ans n’intéressent pas les autres banques, qui ne présentent d’offre que pour des durées plus courtes (5 ans, 10 ans). En cause d’après le Conseiller : l’obligation d’ouvrir une ligne de crédit pour la première tranche, qui est valable 2 ans, et qui contraint la banque à réserver les fonds même si la Ville attend 2 ans pour les utiliser.
Alors c’est parce qu’ils ne gagnent rien tant que la Ville ne les utilise pas ?
Non : sur ce laps de temps où l’argent est rendu disponible mais non encore utilisé il y a tout de même des frais pour la Ville.

L’équipe s’accorde pour se réjouir d’avoir principalement à traiter avec Belfius : ce sont des spécialistes des collectivités territoriales, leur métier de base, et le format des données est parfaitement compatible avec les systèmes comptables de la Ville ce qui facilite grandement le travail.
Le Directeur Financier évoque le cahier de la dette qui est un document de synthèse annuel fourni par Belfius.

Champions de la gestion active de la dette
D’après eux, tant le CRAC que Belfius (?!) chantent les louanges de Tournai pour la gestion de la dette. Tous les six mois, les taux sont renégociés. C’est même Belfius qui fait des propositions. Swaps et structures sont leur quotidien. Certaines informations techniques données par le Conseiller nous sont passées au dessus de la dette …

Les emprunts à taux variables sont minoritaires. Actuellement, la renégociation d’emprunts consiste à passer de taux fixes à taux structurés.

Waou. Mais c’est flippant ?!

“Non, non pas du tout : Rien n’est lié ni au franc suisse, ni au yen, mais à l’Euribor 3 mois. Les taux sont plafonnés, et nous avons toujours été gagnants à ce jeu. Mais attention : ce n’est pas de la spéculation ! Ça a été toujours été avantageux, sauf… une fois. L’emprunt de 1.6 millions pour le stade Luc Varenne.”
Nous n’avons pas eu les détails, le Directeur Financier a évoqué une “pénalité de 21 000 euros”. Cet emprunt n’apparait plus dans la comptabilité communale : il a été transféré à la Régie Autonome du Stade Luc Varenne.

Pour aller plus loin : L’Euribor est un équivalent européen du british Libor, qui a été manipulé frauduleusement par les banquiers en 2012. C’est une moyenne des taux que les banques utilisent pour se prêter entre elles.

Tournai et le Holding Communal
En 2009 le CRAC propose à la Ville de contracter un emprunt pour acheter des actions du Holding, dans le cadre de la recapitalisation de DEXIA. Cet emprunt est intégralement à la charge de la Ville, et les dividendes de ces nouvelles parts étaient censés couvrir la charge de l’emprunt.

L’emprunt court sur 10 ans, 2009-2018, la charge annuelle est de 360 000 euros. Et les dividendes ? peanuts…

Pourquoi cette décision ?
Tournai était dans le top 10 des communes actionnaires du Holding.
J’ai noté au vol le chiffre de 8 millions d’euros de parts, pour des dividendes annuels de l’ordre de 1.2 millions les bonnes années.

Oui, et alors ?
“On avait quand même bien profité du Holding pendant des années”

La Caisse d’Epargne de Tournai
Le CRAC a imposé de se défaire de la CET, qui n’avait plus les fonds suffisants pour exister, selon les contraintes réglementaires du comité de Bâle. Vendue à la banque CPH, le produit a été intégralement affecté au remboursement des emprunts CRAC.

Lancement du comité ACiDe Tournai

 

Depuis février 2014, une quinzaine de citoyens de Wallonie Picarde se réunissent chaque mois à Tournai. Le collectif a décidé d’entreprendre un audit des dettes communales.

Vidéo 3mn : La première réunion du comité, un reportage réalisé par Notélé

L’auto-formation est en cours : vaste programme !

Nous entrons maintenant dans le concret. Deux membres du collectif suivront la formation sur la pratique de l’audit citoyen donnée par Patrick Saurin à Paris les 25 et 26 avril 2014, et un rendez vous est pris avec l’Echevine des finances le 7 mai.

Prochaine réunion : le 7 mai 2014.

Pour nous contacter : acidetournai -at- gmail.com