Des stickers pour sensibiliser à la dette

Le groupe « Sensibilisation/Mobilisation » du groupe d’audit citoyen de Liège a réalisé cette série de 4 stickers pour sensibiliser la population à la question de la dette. Voir aussi sur leur page facebook: https://www.facebook.com/auditcitoyendeladette

salve-1-stickers-audit-1-1En Belgique, les dix plus grandes fortunes belges ont vu leur patrimoine cumulé passer de 6 milliards d’euros en 2000 à 37,5 milliards en 2011… En 2012, les 20 % les plus riches de la population détenaient 60 % du patrimoine nationale (alors que les 20 % les plus pauvres s’en partageaient 0,20 %…). Le nombre de millionnaires a d’ailleurs augmenté sur notre territoire (et dans le monde) depuis la crise. Un rapport d’Oxfam dénonce que les seules personnes à bénéficier de l’austérité sont les 10 % les plus riches de la population européenne qui ont vu leur fortune s’accroître. Tout le monde participera à l’effort budgétaire ils disaient… ?
Sources: Banque nationale de Belgique, PTB, Oxfam

salve-1-stickers-audit-1-2Alors qu’elles sont les premières responsables de la crise financière et économique que nous sommes en train de vivre, les institutions bancaires belges ont été sauvées par l’État à prix fort (Dexia, Fortis, KBC,…). Ces sauvetages ont coûté près de 35 milliards d’euros, soit 1/10e de la dette publique ! Au-delà du fait que nous aurions pu sauver l’épargne des citoyens et le système financier d’une autre manière, Didier Reynders (Ministre des Finances de l’époque) a toujours prétendu que cela constituait un investissement pour la population et que l’État allait y gagner. En réalité, les banques n’ont remboursé que la moitié de ce montant et il oublie de dire que l’État paie des intérêts pour avoir du emprunter (aux banques) ces 35 milliards qu’il n’avait pas. Enfin, nous ne sommes pas à l’abri de nouveaux sauvetages bancaires puisque rien n’a changé dans le fonctionnement des banques depuis 2008… Cette dette a-t-elle bien profité à la population qui la rembourse chaque jour à coup d’austérité ? Pour plus d’information, lire l’article « Dettes illégitimes en Belgique: les sauvetages bancaires ».
Source: CADTM

salve-1-stickers-audit-1-3En ces temps de rigueur budgétaire (appelée moins sobrement « austérité »), si le gouvernement racle les fonds de tiroirs, étudie à la loupe et coupe de nombreux postes budgétaires (chômage, pensions, santé…), il est une dépense qui n’est jamais remise en question ni débattue : le paiement de la dette ! Et pourtant il s’agit de la plus grosse dépense de l’État… n’y aurait-il pas des économies à réaliser dans ce secteur ?

salve-1-stickers-audit-1-4Depuis 30 ans l’impôt sur les sociétés ne fait que diminuer. Il est passé de 48 % dans les années 1980 à 33,99 % aujourd’hui (et le taux réel était lui de 12,5 % en moyenne en 2010!). La même année, les 1000 entreprises qui ont déclaré le plus de bénéfices ont payé un taux moyen de 5,75 %… Tous ces impôts non-payés représentent une perte annuelle pour le budget de l’État de plus ou moins 20 milliards d’euros. Nous pourrions également parler du non-impôt sur les grosses fortunes et de l’évasion fiscale en générale, qui constituent tout autant de pertes pour l’État qu’il compense en empruntant sur les marchés. Alors, État endetté : trop de dépenses ou pas assez de recettes ?
Sources: CADTM, PTB, Dites33!

2 réflexions sur « Des stickers pour sensibiliser à la dette »

    1. Bonjour, vous pouvez les télécharger et les imprimer, mais nous pouvons aussi vous en donner tant qu’il nous en reste ;). Utilisez le contact du groupe local en question (emilie@cadtm.org). A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *