(vidéo) Transparence ? Ils nous mènent en bateau (5)

Élections communales 2018 – « Ils nous mènent en bateau » (5)

VOIR LA VIDÉO

Pourquoi sauvegarderait-on le peuple ?

Nous sommes le 20 décembre 2016, à l’entrée du Conseil communal qui votera le budget 2017.
Pour ACiDe Verviers, cela fait un an que nous attendons réponse à notre demande de voir les contrats d’emprunts de la Ville…
L’impact de notre note d’humour “ACiDe” dépasse notre entendement. Nous décidons sur le champ de filmer cette “parodie”, strictement réelle. Malgré la faible qualité du son, nous publions quatre extraits vidéos de cette action.

  • Nos élus semblent ignorer l’article 32 de notre Constitution qui garanti l’accès citoyen à l’information. Que faire ?
  • Le Directeur général ne semble pas plus au fait. Bien pire, il nous dit explicitement : « vous ne les aurez pas » ! Que faire ?
  • L’échevin des affaires économiques ne comprend même pas pourquoi il faudrait faire de la publicité alors que, 10 mètres plus haut, sur le fronton de l’Hôtel de Ville, s’inscrit en lettres capitales : « PUBLICITÉ, SAUVEGARDE DU PEUPLE »…

VOIR LA VIDÉO

Chaque semaine (et parfois plus) d’octobre 2018, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents,
ici-même
et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

La dette qui étouffe la société est-elle notre dette ? Ils nous mènent en bateau (4)

Élections communales 2018 – « Ils nous mènent en bateau » (4)

La dette qui étouffe la société est-elle notre dette ?

Au Conseil communal du 14 septembre 2015, l’échevin du Budget insistait ouvertement sur la voie de l’austérité (voir aussi notre fiche « Ils nous mènent en bateau (1) » ) : « Nous devons faire des économies structurelles pour 2 millions d’euros. Cela doit se faire au niveau du personnel et des transferts car la dette est incompressible. C’est une question de bon sens et de décence ».

« Une question de bon sens et de décence »

À entendre le discours de l’échevin des Finances de l’époque, l’argent aurait plus d’importance que ses concitoyens. Cette absurdité conduit non seulement à un déni de la démocratie mais aussi à vider le concept de “pouvoir” politique pour se soumettre au pouvoir de l’argent et des créanciers.
Qui défendra cette logique que “la règle, cela se respecte…”, même au prix d’une perte démocratique ?
L’abandon de responsabilité du politique montre toute l’importance d’une vigilance citoyenne sur les mécanismes de financement des pouvoirs publics.

Une exigence de transparence : ACiDe demande à voir les contrats de la Ville

Le 21 octobre 2015, lors de sa conférence de presse, ACiDe Verviers annonce demander les contrats d’emprunts de la Ville.
Le lendemain, notre intervention est relayée au journal de Télévesdre.
Nous nous sommes penchés sur l’évolution dans le temps d’une trentaine d’emprunts pour esquisser des premiers constats et formuler quelques hypothèses. Nous avons constaté un grand manque de lisibilité sur la présentation de la dette globale.

Au moment où le Collège était confronté à des difficultés financières et que les coupes budgétaires étaient à l’ordre du jour, la gestion de la dette devenait une question politique prioritaire. Était-ce au personnel, à la population précarisés, aux services de secours et aux associations d’assumer les déséquilibres créés ?

ACiDe propose alors de revenir à un financement via des organismes publics. La BCE (Banque Centrale Européenne) pourrait financer directement les états à des taux beaucoup plus intéressants. Une banque publique, coopérative ou socialisée, financerait mieux les pouvoirs locaux. Voir à ce propos l’initiative « Belfius est à nous ».

Nous ne payerons pas leur dette  !
Elle a pour conséquence de paupériser les plus précaires.

Chaque semaine (et parfois plus) d’octobre 2018, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents,
ici-même
et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

(vidéo) Confusion ou ignorance ? Ils nous mènent en bateau (3)

Élections communales 2018 – « Ils nous mènent en bateau » (3)

VOIR LA VIDÉO

Où sont les contrats d’emprunts de la Ville ?

Nous sommes le 20 décembre 2016, à l’entrée du Conseil communal qui votera le budget 2017.
Pour ACiDe Verviers, cela fait un an que nous attendons réponse à notre demande de voir les contrats d’emprunts de la Ville…
L’impact de notre note d’humour “ACiDe” dépasse notre entendement. Nous décidons sur le champ de filmer cette “parodie”, strictement réelle. Malgré la faible qualité du son, nous publions quatre extraits vidéos de cette action.

  • Entre silence, confusion et ignorance, comment devons-nous comprendre les propos tenus par les élus ?
  • Être audité par une asbl ou par une société anonyme, cela revient-il au même pour la démocratie ?
  • Cela signifie-t-il que les citoyens n’ont qu’à faire confiance ?
  • Cela signifie-t-il que les citoyens devraient arrêter de se poser des questions une fois leur bulletin de vote mis dans l’urne ?

VOIR LA VIDÉO

Pour l’occasion nous avons aussi rédigé un communiqué de presse, également remis aux élus,
à télécharger ici.

Chaque semaine (et parfois plus) d’octobre 2018, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents,
ici-même
et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

Ils nous mènent en bateau (1)

ACiDe Verviers lance sa campagne pour les élections communales 2018 : « Ils nous mènent en bateau » !

Chaque semaine (et parfois plus, retrouvez de nouvelles informations détaillées, des vidéos, des documents, ici-même et sur la page Fb d’ACiDe Verviers.

Il aura fallu 2 ans de démarches administratives, d’échanges d’emails, d’envois de recommandés et de réunions ! Deux ans pour qu’ACiDe Verviers obtienne les informations nécessaires à la compréhension de la procédure d’emprunt de la Ville.
Aujourd’hui, Acide Verviers constate que si la procédure semble démocratique et que les élus locaux s’engagent par leur vote,
cela ne suffit pas.

De multiples déficits démocratiques

  • Nous constatons un déficit démocratique dans l’accès à l’information. Alors que la publicité est la sauvegarde du peuple, le Directeur général, le 20 décembre 2016, nous lance : « payer l’agent qui va aller les chercher pendant 30 semaines et il n’y aura pas de problèmes ! » ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans la communication de l’information. Il n’y a pas pas d’information concernant le budget sur le site internet de la ville. La présentation du budget dans le Vervi&Toi n’est pas comparable d’une année à l’autre ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les taux d’intérêts usuriers (5 %) pratiqués par les banques alors qu’elles-mêmes se fournissent à des taux jusqu’à 100 fois inférieurs (0,05 %) auprès de la Banque Centrale Européenne ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les rapports entre la Ville et les citoyens. A Mons, dès le conseil communal d’octobre 2018, chaque dossier à l’ordre du jour du conseil communal fera l’objet d’une note explicative ainsi que d’une proposition de décision accessibles aux citoyens ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les rapports entre les élus et le Crac (Centre Régional d’Aide aux Communes). En 2016 déjà nous étions interpellés par la réponse autoritaire et culpabilisatrice du Crac à la Ville : « […] la maigreur des engagements pris par le CPAS, […] le centre rappelle les obligations incombant au CPAS » ;
  • Nous constatons un déficit démocratique dans les rapports entre les élus et les banques. Lors de notre action du 20 décembre 2016, l’Echevin des finances nous répond : « on n’a pas le choix » face aux conditions imposées par les banques.

Tout cela renforce notre conviction qu’il est crucial d’avoir des audits citoyens !

La démocratie ne se résume pas à un bulletin de vote !

  • Quels élus mettront en œuvre l’accès citoyens aux documents ?
  • Quels élus communiqueront de façon à la fois compréhensible et complète, à travers différents canaux ?
  • Quels élus affirmeront haut et fort la nécessité pour les pouvoirs locaux d’avoir accès directement à la BCE (Banque Centrale Européenne) à des taux proches de 0 % ?

 

Apéro politique: « 20 minutes pour convaincre! » avec ACiDe et Attac Liège

A quelques semaines des élections communales, le CNCD 11.11.11 et le PAC Liège ont le plaisir de vous inviter à participer à un apéro politique organisé le 18 septembre, de 17h30 à 22h, aux Chiroux dans le cadre du festival TempoColor.

L’apéro politique permet l’échange direct entre citoyen-nes et représentant-es politiques, à travers des tables rondes proposées autour des revendications portées par différentes associations liégeoises.

Vous aurez l’occasion d’entendre l’avis des candidat-es de différents partis représentés à Liège, sur la thématique qui vous intéresse :

• BUDGETS ET COMPTES COMMUNAUX [table ronde proposée par Attac Liège et ACiDe Liège]
• COMMERCE ÉQUITABLE ET ACHATS DURABLES [AchACT et Oxfam Magasins du monde]
• ENSEIGNEMENT [FAPEO]
• LOGEMENT [PAC Liège, DAL et le Monde des possibles]
• MIGRATIONS – COMMUNE HOSPITALIÈRE [CNCD-11.11.1 et le Monde des possibles]

Avec:
– Pour Véga : Céline Lambeau
– Pour le MR : Julien Delaunois
– Pour Vert Ardent : Murielle Frenay
– Pour le PS : Pierre Stassart
– Pour le cdH : Benoit Drèze
– Pour le PTB : Mehdi Salhi

Choisissez votre table pour la soirée.
Les représentants des différents partis passeront de table en table pour échanger avec vous…
Chaque candidat-e aura 20 minutes pour vous convaincre !

Quand : Accueil dès 17h30. La rencontre sera suivie d’un verre de l’amitié. Fin 22h.
Où : Espace Rencontre, Bibliothèque des Chiroux Croisiers. Accès via le n°8, place des Carmes

Gratuit. Verre de l’amitié et sandwiches offerts

Infos: https://www.cncd.be/Apero-politique-Elections

Inscriptions en ligne: https://crm.cncd.be/formulaires/apero-politique-du-18-septembre-liege 

fb: https://www.facebook.com/events/696239724061529/

Conférence-débat : « Démocratiser nos communes » avec ACiDe Bruxelles

Que peut-on changer en allant voter aux élections communales ?

À l’approche des élections communales, et en dehors de tout programme partisan, nous proposons de discuter des enjeux d’une démocratie locale. Comment redonner plus de pouvoir aux citoyen.ne.s. Que peuvent changer les élections si la mise en place des programmes et revendications reste soumise à un carcan austéritaire, verrouillé par la dette des communes ? Quels outils mettre dans les mains des citoyen.ne.s pour peser sur les choix politiques en dehors des échéances électorales ?

* Virginie de Romanet, du CADTM (http://www.cadtm.org) et de la plateforme ACiDe-Bruxelles, présentera les pistes développées par les audits communaux pour se libérer des dettes illégitimes des communes

* Freddy Dewille, Conseiller communal à Anderlues (groupe Gauche), partagera son expérience du budget participatif qui permet de financer des projets citoyens dans sa commune

* Guilherme Serodio présentera les méthodes de démocratie proposées dans le cadre du mouvement WeBrussels (http://www.webrussels.org) qui souhaite populariser les expériences de gouvernance citoyenne tel quelle se pratique à Barcelone, Madrid, Grenoble, Saillans, etc…

Mardi 18 septembre, 19h30

!! Salle Cadzand (2ème étage accessible par ascenseur) !!

Organisé par la Formation Léon Lesoil en collaboration avec la Gauche anticapitaliste Bruxelles avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Fb: https://www.facebook.com/events/2036783919707543/

À la recherche des contrats d’emprunts (vidéo)

Cliquez ici pour voir la vidéo

Début 2016, ACiDe Verviers part à la recherche des contrats d’emprunts de la Ville…
Durant une année, nous avons été promenés ici et là :

  • la Bourgmestre et le Directeur Général ne répondront jamais aux recommandés qui leur avaient été envoyés à ce propos le 7 janvier 2016 nominativement et avec accusés de réception ;
  • il nous sera également précisé, oralement et par écrit, qu’il n’existe pas de tels contrats.

Faute de réponse à notre demande, le 20 décembre 2016 nous interpellons nos élus juste avant le vote du nouveau budget.

Ce n’est qu’après avoir eu recours à la CADA (au printemps 2017) qu’ACiDe Verviers aura accès à un contrat complet, à l’automne 2017.

Projection « Dexia : Démocratie Confisquée » (Bruxelles)

Mardi 15 décembre, à 19h

À la Quincaillerie des Temps Présents, 66 rue du Viaduc, 1050 Ixelles (Bruxelles)

Le groupe ACiDe Bruxelles vous invite à la projection du documentaire réalisé par ZINTV en collaboration avec le CADTM : « Dexia, démocratie confisquée ».

Le documentaire Dexia, démocratie confisquée, remarquablement monté par Valentin Fayet, de ZinTV, combine images d’archives (notamment Elio et Laurette jurant leurs grands dieux que la loi de la finance, c’était fi-ni, ou les engagements de Jean-Luc Dehaene) et interviews (Éric Toussaint, Renaud Vivien, Henri Houben, Franco Carminati, Zoé Genot, Meyrem Almaci, Pierre Robert, Olivier Stein,…) pour démontrer la stupidité des décisions financières et l’absence de débat démocratique sur des choix qui engagent le pays pendant des décennies.

Pour plus d’infos :
http://www.zintv.org/Dexia-democratie-confisquee

Cette projection sera suivie d’un débat et d’une petite présentation par le groupe de citoyens ACiDe Bruxelles des victoires en Europe face à la banque Dexia depuis la crise financière de 2008 et de la dynamique des différents groupes ACiDe en Belgique.

Projection du film : 19h30 – 20h30
Présentations et Débat : 20h45 – 22h00

Entrée libre!
Bar sur place

Événement facebook: https://www.facebook.com/events/789633174495476/

Conférence de presse d’ACiDe Verviers (21/10/15)

 

Reportage de TéléVesdre : http://www.televesdre.eu/www/verviers_la_non_gestion_de_la_dette_publique_-87647-999-89.html

Synthèse conférence de presse ACiDe Verviers

« Nous devons faire des économies structurelles pour 2 millions d’euros. Cela doit se faire au niveau du personnel et des transferts car la dette est incompressible. C’est une question de bon sens et de décence. » L’échevin du Budget de Verviers, le 14 septembre 2015.

ACiDe Verviers ne trouve là aucun bon sens et y voit même une indécence certaine. Car, concrètement, la dette est régulièrement l’objet d’adaptations. Que ce soit par les changements d’échéances, la transformation du type des prêts et l’évolution des taux d’intérêts, la dette est un produit vivant qui se transforme. (voir nos exemples)

Tenir le discours de l’incompressibilité de la dette c’est abandonner sa responsabilité de politique pour la remettre entre les mains des banquiers.

En tant que citoyens nous sommes en droit d’attendre du politique qu’il veille avant tout au bien être de la population dans son ensemble. ACiDe Verviers en particulier attend du nouveau Collège qu’il ne considère pas la dette comme un tabou sur lequel il n’est pas possible de travailler. Nous attendons de la nouvelle majorité qu’elle vérifie les moyens qui pourraient être repris sur la dette et être insufflé dans une politique qui respecte l’emploi et les services, à la Ville comme dans l’associatif.

  • Pourquoi prolonger de 20 ans à 30 ans des prêts de moins de 60.000 euros ?
  • Quelles sont les pertes dues à la recapitalisation du Holding Communal sous la pression des instances régionales (RW et CRAC) en 2009 ?
  • Quels sont les risques des 119 prêts structurés qui rassemblent pas moins de 42% du solde des emprunts en cours en 2012 ?

Pour ACiDe Verviers, ces éléments nous font dire qu’il n’y a pas de gestion coordonnée des emprunts mais plutôt des disparités de gestion, voire des « anomalies ». C’est pourquoi nous demanderons à voir les contrats d’emprunts publics de la Ville.

D’où vient la dette ? À qui a-t-elle profité ? Quelles sont les alternatives à l’austérité ? L’audit de la dette a pour objectif de répondre à ces questions et de sensibiliser un maximum de la population à cette question fondamentale pour qu’elle s’en approprie le contenu.

 

Dossier présenté à la conférence de presse ici en pdf.

4 exemples d’emprunts ici en pdf.

Page facebook du groupe: https://www.facebook.com/ACiDe.Verviers

La Grèce devrait mettre sur pied une commission d’audit

Un communiqué Belga du 26/01/15 à lire dans son entièreté sur le site du Vif

La Grèce devrait mettre sur pied une commission d’audit de sa dette publique, avant de procéder à une annulation partielle, affirme Eric Toussaint, le président du Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde (CADTM). Selon cet expert belge, consulté par Syriza au cours des derniers mois, le nouveau gouvernement est même tenu par les règles européennes de procéder à un tel audit.

Un audit sera sans doute nécessaire avant d’entrer dans le vif des négociations, détaille le journal Libération.